L'origine du shiatsu

Le shiatsu est un art du toucher d'origine japonaise, signifiant « pression des doigts ». Pratiqué depuis des millénaires en Extrême-Orient, cette discipline énergétique consiste en des étirements musculaires, des mobilisations articulaires et des pressions appliquées sur l'ensemble du corps. Le praticien travaille à l'aide des paumes, des pouces et des coudes.


Le shiatsu vise à préserver un bon état de santé. Il stimule les capacités d'autoguérison et renforce le système immunitaire. Il est à l'origine pratiqué en prévention des maux, mais est également efficace dans un cadre curatif. Il permet de traiter différents troubles fonctionnels ou organiques, à partir des apports de la médecine traditionnelle chinoise.

Shiatsu et médecine chinoise

Le shiatsu est une des huit approches complémentaires citées dans la résolution A4-0075/97 du Parlement européen, votée le 29 mai 1997, en tant que « médecine non conventionnelle digne d'intérêt » (rapport Collins - Lannoye du 29/05/1997).

 

Au Japon, c'est une thérapie manuelle reconnue officiellement depuis 1955 par le ministère de la santé, différenciée du massage en 1964. En Europe, le shiatsu est reconnu en Autriche et en Suisse. Le shiatsu, en tant que thérapie manuelle d'origine japonaise, entre dans la catégorie des médecines traditionnelles citées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

 

Shiatsu et énergie

Selon la médecine chinoise, corps et esprit sont liés. Le fonctionnement du corps dans son entier est connecté à l'activité du mental.

L’énergie circule dans le corps le long de trajets énergétiques appelées méridiens ou vaisseaux, sur lesquels sont placés les points d’acupunctures.

 

Les méridiens sont des canaux qui véhiculent le Qi (énergie). Le corps diffuse des énergies positives et négatives, ce que l'on appelle le yin et le yang ; des énergies qui vont s'équilibrer l'une l'autre. Le Qi circule selon les méridiens ; itinéraires qui n'ont rien à voir avec les nerfs et les vaisseaux. Ce sont les voies que les énergies utilisent pour circuler dans notre corps.

 

Les méridiens parcourent notre organisme selon un itinéraire précis, et servent de liaison entre les organes, les viscères et les tissus. Chacun d’eux est associé à une fonction ( digestion, respiration, assimilation…). Un nom correspondant à leur organe leur a ainsi été donné ( méridien foie, méridien poumon…).

 

En médecine chinoise, on estime que lorsque l'énergie ne circule plus correctement dans un méridien, c'est le début de la maladie. Par exemple, des migraines sur le côté de la tête peuvent être dues à un blocage énergétique au niveau du méridien de la vésicule biliaire, qui passe à ce niveau là.